À lire aussi

Automatisation juridique :
Top 10 des fausses croyances

Alf, ce nouveau collaborateur qui vous fait gagner du temps

Comment réussir votre transition numérique étape par étape ?

Démo de la plateforme Alf

Que va changer la numérisation du juridique pour les métiers du chiffre ?

5 mesures pour améliorer la productivité au travail

Etat des lieux de l’automatisation chez les experts-comptables

Les 5 étapes clefs d’une transformation numérique réussie pour les professionnels du droit

Faire la différence entre un outil de gestion de documents, un outil de gestion de workflows et une plateforme de management juridique ?

Comment valoriser votre savoir-faire avec l’automatisation ?

3 exemples de workflows juridiques pour les professionnels du droit

Les 7 avantages de l’automatisation avec Alf

Comment améliorer l’organisation de votre cabinet d’avocat ?

En quoi l’automatisation de vos workflows récurrents peut aider votre organisation ?

Comment les cabinets d’avocats et d’expertise comptable se numérisent-ils ?

Productivité et LegalTech : 5 façons d’améliorer la performance de votre organisation

Les avantages à automatiser vos tâches juridiques

10 conseils pour choisir la bonne plateforme d’automatisation juridique pour votre organisation

Cinq moyens d’économiser 60% de votre journée avec l’automatisation juridique

Qu’est-ce que le « contrat augmenté » et pourquoi faire ?

Quelles sont les grandes tendances de la LegalTech en 2022 ?

Comment composer votre workflow juridique avec Alf ?

Comment améliorer la productivité de votre secrétariat juridique grâce à l’automatisation ?

5 outils de gestion juridique pour aider les professionnels du droit à gagner en productivité

Tendances

Comment les cabinets d’avocats et d’expertise comptable se numérisent-ils ?

alf article 9
Vectorjuice

A l’heure du digital, de l’intelligence artificielle et de la robotisation, le monde évolue à une vitesse effrénée. Dire que le tout premier email envoyé vient à peine de célébrer ses 50 ans !

Un chiffre illustre bien cette tendance. Sur le marché du travail, 85% des métiers de 2030 n’ont pas encore été créés selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur.

Et ces transformations concernent également le domaine du droit et des métiers financiers. Que vous soyez avocat d’affaires, expert-comptable, directeur financier ou encore notaire, il est important d’anticiper les bouleversements apportés par la legaltech.

Mais qu’est-ce que la legaltech exactement ? Comment les cabinets d’expertise-comptable ou d’avocat vont devoir s’adapter à cette numérisation de leur métier ? En quoi cela va-t-il changer leurs missions à plus ou moins long terme ? C’est tout ce que nous vous proposons de voir dans cet article :


Qu’est-ce que la LegalTech ?

Avant de voir comment des professions comme les experts comptables ou les avocats se numérisent avec la LegalTech, voyons plus en détails de quoi il s’agit :

C’est au cours des années 2000 que le terme legaltech, dont le mot complet est « legal technologies », est apparu aux Etats Unis et au Royaume Uni.

Ainsi, le terme LegalTech désigne tout simplement les technologies mises au service du droit. Certaines de ces technologies sont anciennes et n’ont tout simplement pas encore été exploitées en faveur de la productivité des métiers juridiques.

A l’inverse, des technologies de ruptures émergent avec le développement de l’intelligence artificielle et autres technologies de pointe.

Le type de services et de technologies apportés par les LegalTech peuvent ainsi varier fortement et répondre à des problématiques variées. Mais le gain de productivité reste presque toujours une composante essentielle à la LegalTech.

Ainsi, voilà quelques exemples de services auxquels le digital et les nouvelles technologies peuvent répondre :

  • la recherche de documents juridiques,
  • le stockage et la génération automatique de documents juridiques,
  • la communication de pièces par voie électronique lors de procédures,
  • la mise en relation avec des parties extérieures via une plateforme,
  • l’analyse de contrats et de données,
  • l’analyse de décisions de justice à des fins prédictives,
  • la création de scénarios automatisés,
  • la création de chatbot juridiques …

Les LegalTech peuvent tout aussi bien concerner le domaine du B to B que celui du B to C.

Les principales évolutions récentes de ces nouvelles technologies concernent la facilité de leur utilisation. Il est par exemple aujourd’hui possible d’intégrer des scénarios automatisés complexes sans toucher à une seule ligne de code.

Mais dans un futur plus ou moins lointain, ces technologies pourraient bouleverser plus en profondeur ces métiers. Par exemple, il existe déjà des logiciels qui calculent la probabilité de gagner un jugement et avec quelles indemnités. Certains Bots ont déjà été créés pour répondre aux questions basiques en droit. Mais dans quelques temps, ils seront probablement en mesure de répondre à des questions bien plus complexes.


La LegalTech en remplacement des professions juridiques et financières ?

S’inquiéter. C’est certainement le premier réflexe que peut avoir un avocat ou un expert-comptable quant à l’arrivée de ces nouvelles technologies dans son écosystème.

La digitalisation et l’intelligence artificielle vont-elles faire disparaitre ces métiers si ancrés dans nos sociétés ?

Aujourd’hui, les principaux concurrents d’un avocat sont les 65 000 autres avocats présents en France (soit 1 avocat pour 1 000 habitants).

Les legaltech sont à l’inverse bien souvent une incroyable source d’opportunité pour les cabinets d’expertise comptable ou d’avocat qui intègrent dès à présent ces évolutions dans leur organisation. Il s’agit d’un élément différenciant que vous pourrez utiliser à bon escient par rapport aux autres avocats ou experts comptables de votre région. Surtout, il est préférable de se préparer dès maintenant à des changements irréversibles plutôt que de nager à contre-courant et de chercher absolument à continuer à utiliser un fonctionnement « traditionnel ».

Par ailleurs, la question se pose à plus ou moins long terme. Les évolutions à court terme apportées par la legaltech concernent avant tout des changements d’organisation et d’optimisation au sein même d’un cabinet.

A plus long terme, on peut penser que ces évolutions iront plus en profondeur sur la nature même de ces métiers. C’est pourquoi il est important de penser dès à présent à faire évoluer les métiers juridiques ou d’expertise comptable. L’accompagnement et le conseil ne cesseront de prendre de l’ampleur à l’avenir.

Ainsi, s’il est évident que la numérisation des métiers juridiques et financiers va bouleverser ces activités, il s’agit avant tout d’une opportunité de faire évoluer positivement l’écosystème de ces métiers. Mais pour réussir cette transition qui arrivera quoi qu’il arrive, il faut s’y préparer dès aujourd’hui.


La LegalTech au service de la satisfaction de vos clients

Si elle est correctement déployée, l’intégration de ces nouvelles technologies servira avant tout le client final.

En effet, l’un des principaux avantages de la legaltech (du moins à court terme), c’est le gain de temps et de productivité qu’elle peut apporter à ces métiers.

Voici quelques exemples d’opportunités qu’un service comme Alf peut apporter à votre cabinet pour l’aider à gagner en productivité :

  • Automatiser jusqu’à 80% des tâches chronophages et à faible valeur-ajoutée,
  • Réduire le temps de validation de 60% entre les différentes parties d’un dossier
  • Réduire le temps de rédaction jusqu’à 90%,
  • Diminuer les contacts redondants par téléphone et email grâce à l’utilisation d’une plateforme unique et commune,
  • Faciliter les recherches internes et ainsi rendre l’ensemble des salariés plus efficace,
  • Rendre le partage des connaissances plus efficient

En moyenne, un service comme celui proposé par Alf libère une journée de travail par semaine. Cela peut vous aider à réinventer vos services auprès de vos clients et à leur apporter plus de valeur ajoutée. Par exemple, cela peut être l’occasion de développer vos prestations dans l’accompagnement et dans le conseil.

Ainsi, vous deviendrez un pionnier dans votre domaine d’expertise et commencerez dès à présent à mieux vous préparer aux évolutions numériques de votre activité.


Un cabinet qui a déjà pris le tournant du digital est plus rentable

Ceci est vrai à la fois pour votre communication et l’organisation de votre cabinet.

Les cabinets d’expertise comptable et d’avocat les plus rentables sont ceux qui ont déjà intégré les évolutions digitales.

Les gains de productivité offerts par les legaltech vous aideront à gagner en rentabilité tout préparant vos missions de demain.

N’oubliez pas, les technologies apportées par les legaltech n’ont pas vocation à remplacer les métiers d’avocat ou d’expertise comptable. Mais il est clair que les attentes des clients envers ces métiers vont évoluer dans les années à venir. Ce n’est qu’en vous préparant dès aujourd’hui que vous serez prêt aux bouleversements de demain.

Si la technologie vous fait peur car vous ne vous y connaissez pas, pas de panique. La majorité des solutions déployées au sein des legaltechs aujourd’hui ne nécessitent aucune connaissance technique et aucun codage de la part du client final.

Les métiers du droit et du chiffres sont aujourd’hui fortement concernés par la numérisation des pratiques et l’automatisation de nombreuses tâches numériques. Mais d’autres secteurs d’activité sont concernés par cette numérisation. 

Néanmoins, à court terme, la legaltech est déjà une réalité et elle est avant tout une belle opportunité de gagner en productivité et d’augmenter la valeur-ajoutée apportée aux clients finaux.

Il est aujourd’hui possible de créer des scénarios automatisés qui permettent aux cabinets d’expertise comptable ou aux d’avocats de réaliser une mission en un temps record.

Mais comment utiliser ces nouvelles technologies à bon escient pour aider ces professions à se réinventer et à apporter encore plus de satisfaction à leurs clients ? Et comment se préparer aux évolutions plus lointaines que les nouvelles technologies apporteront à ces métiers ?

Le premier élément de réponse que nous avons apporté, c’est celui du conseil et de l’accompagnement. Réinvestir le temps gagné sur des tâches chronophages et à faible valeur-ajoutée en les remplaçant par un meilleur suivi et plus d’accompagnement est certainement une bonne idée.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’avancer vers cette direction et à mieux comprendre les enjeux à venir pour les avocats, experts comptables et autres professions juridiques.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités que peut vous apporter This Is Alf (Alf), demandez une démo complète de notre service.

Nous serons ravis de vous montrer en quoi notre plateforme de workflow 100% personnalisable peut vous aider à gagner en productivité et en efficience.


Avocate depuis 20 ans auprès de cabinets d’avocats internationaux et grands groupes (Canal+, PwC legal, Nomos, Amazon) j’ai vécu ce constat de l’intérieur : trop de temps utile gâché pour faire le suivi régulier des tâches récurrentes et chronophages liées aux dossiers, à faible valeur ajoutée. C’est pour répondre à ce problème critique qu’a été pensé et développé Alf, la première plateforme d’automatisation des dossiers juridiques. Personnalisable, collaborative et accessible dans toutes les langues, Alf s’inscrit également dans une démarche GreenTech qui encourage l’innovation responsable par la réduction de vos émissions carbone.

Sabine Zylberbogen
Avocate et Fondatrice de Alf


Lire aussi :