À lire aussi

Automatisation juridique :
Top 10 des fausses croyances

Alf, ce nouveau collaborateur qui vous fait gagner du temps

Comment réussir votre transition numérique étape par étape ?

Démo de la plateforme Alf

Que va changer la numérisation du juridique pour les métiers du chiffre ?

5 mesures pour améliorer la productivité au travail

Etat des lieux de l’automatisation chez les experts-comptables

Les 5 étapes clefs d’une transformation numérique réussie pour les professionnels du droit

Faire la différence entre un outil de gestion de documents, un outil de gestion de workflows et une plateforme de management juridique ?

Comment valoriser votre savoir-faire avec l’automatisation ?

3 exemples de workflows juridiques pour les professionnels du droit

Les 7 avantages de l’automatisation avec Alf

Comment améliorer l’organisation de votre cabinet d’avocat ?

En quoi l’automatisation de vos workflows récurrents peut aider votre organisation ?

Comment les cabinets d’avocats et d’expertise comptable se numérisent-ils ?

Productivité et LegalTech : 5 façons d’améliorer la performance de votre organisation

Les avantages à automatiser vos tâches juridiques

10 conseils pour choisir la bonne plateforme d’automatisation juridique pour votre organisation

Cinq moyens d’économiser 60% de votre journée avec l’automatisation juridique

Qu’est-ce que le « contrat augmenté » et pourquoi faire ?

Quelles sont les grandes tendances de la LegalTech en 2022 ?

Comment composer votre workflow juridique avec Alf ?

Comment améliorer la productivité de votre secrétariat juridique grâce à l’automatisation ?

5 outils de gestion juridique pour aider les professionnels du droit à gagner en productivité

Tendances

Comment valoriser votre savoir-faire avec l’automatisation ?

alf article 28
Photo : Vectorjuice

La transition numérique n’est plus une option, c’est une étape indispensable pour les professionnels du droit et du chiffre, une évidence.

Par exemple, en 2021, 68 % des entreprises interrogées profitaient d’une présence en ligne. Un chiffre qui s’élève à 76 % pour celles de 20 salariés et plus, soit une augmentation de +16 points par rapport aux chiffres de 2019.

Les juristes ont pris du retard dans la numérisation de leurs savoirs-faires et l’utilisation des nouvelles technologies dans leur quotidien. Pourtant, la révolution technologique est en marche.

Historiquement, le terme LegalTech a été utilisé pour désigner les technologies utilisées par les cabinets d’avocats et d’experts-comptables pour les aider à la gestion du cabinet, à la comptabilité, à la facturation, au stockage et à la récupération de documents.

Mais, depuis une dizaine d’années, le terme a évolué pour englober des solutions qui facilitent l’accès du public à la justice et à l’automatisation des tâches juridiques, parfois même sans l’intervention d’un avocat ou d’un juriste.

Désormais, la progression du marché de la LegalTech est remarquable, en 2019, le secteur a généré 17 milliards de dollars dans le monde.

L’automatisation des tâches juridiques transforme profondément l’organisation des cabinets, aussi bien dans leur structure que dans leurs relations avec leurs clients.


La LegalTech au service des gains de productivité et de la satisfaction clients

Les nouvelles technologies liées aux tâches juridiques ont dans un premier temps été considérées avec beaucoup de réticence par les professionnels du domaine. En premier lieu, ces nouveaux services furent perçus comme un nouveau type de concurrence susceptible de supprimer leurs métiers.

Aujourd’hui, l’adoption de ces technologies comme nouveau moyen d’améliorer l’efficacité de leur métier est devenu un incontournable. La legaltech permet aux avocats et experts-comptables d’apporter plus de valeur ajoutée à leurs clients, permet plus d’efficience au sein des équipes et de proposer plus de transparence dans les échanges lors de la gestion d’un dossier.

Quelles sont les grandes tendances de la LegalTech pour 2022 ?


Les technologies liées à l’automatisation des tâches juridiques permettent notamment :


De réduire les coûts

Grâce à l’automatisation des tâches juridiques, vous pourrez notamment réduire les risques d’erreur humaine et les “coûts cachés” associés à ces erreurs (dommages et intérêts, échéances dépassées, délais expirés, documents perdus, …).

Autre exemple, les coûts informatiques tous les professionnels du droit et du chiffre ont besoin pour travailler d’outils informatiques, et certains ont même développé une équipe interne pour sécuriser, développer et gérer un parc informatique, des serveurs de stockage et l’intégration d’outils pour la comptabilité, le stockage de documents, les serveurs mails etc. Pourtant, le recours à des plateformes SAAS personnalisables, sécurisées, intégrant les outils métiers utiles, permet de réduire et de contrôler les coûts informatiques internes.


De gagner en productivité

L’utilisation des nouvelles technologies permet de travailler avec des documents intelligents, c’est-à dire, permettant de réduire significativement le temps de saisie (jusqu’à 90% dans certains cas) et de se concentrer sur les éléments importants d’un contrat, en dehors des éléments de forme.Mettre en place des flux de tâches automatisés vous aidera également à gagner du temps pour la validation des contrats. En effet, vous n’aurez plus besoin de relancer vos différents interlocuteurs et vous éviterez les déplacements.

Par ailleurs, en centralisant tous vos outils sur une même interface de travail avec vos collaborateurs et clients, vous améliorez la transparence et la partage d’informations sur le suivi de vos dossiers, sans les appels et mails chronophages de suivi de dossier.


Une meilleure synergie entre les membres de votre équipe

Par ailleurs, les technologies liées à la legaltech vous permettront d’améliorer la synergie entre les membres de vos équipes, trouver beaucoup plus rapidement les informations nécessaires au bon traitement d’un dossier, etc.

Par exemple, vous pourrez envoyer automatiquement un email à tous les collaborateurs lorsqu’un document regroupant toutes les informations nécessaires à un contrat est mis à jour. 

Dans certaines tâches, comme pour la création d’une société, ces nouvelles solutions techniques permet à vos collaborateurs de gagner jusqu’à 70% d’efficacité.


Amélioration de la satisfaction clients

D’une manière générale, l’automatisation des tâches juridiques vous aidera à travailler de manière plus transparente avec vos clients. Ils pourront par exemple avoir accès à leurs dossiers, les étapes réalisées, celles restant à faire, les responsables, les documents créés, ceux à générer etc… sans passer un seul appel téléphonique de suivi ou de relance.

Dans l’ensemble, on estime que d’implanter l’automatisation des tâches juridiques dans un cabinet permet de gagner l’équivalent d’une journée de travail par semaine, soit 20% de votre temps de travail.

En quoi l’automatisation de vos workflows récurrents peut aider votre organisation ?


Comment valoriser votre savoir-faire et votre plus-value auprès de vos clients ?

Les nouvelles technologies ne feront pas disparaître les professions du droit et du chiffre, et au contraire, elles vont leur permettre d’évoluer et de proposer de nouveaux services, de nouvelles méthodes de travail avec les équipes et avec leurs clients… 

Mais comment faire pour démontrer votre savoir-faire et votre plus-value dans ce contexte évolutif et transitoire?

Par exemple, il est aujourd’hui possible grâce à l’automatisation des tâches juridiques de créer une SARL en 1 semaine et en limitant les échanges avec vos clients aux discussions stratégiques, à l’exclusion des échanges liés à la vérification d’identité, la génération de documents standards, leur partage avec des tiers etc.

L’activité de conseil requiert du temps or c’est LA ressource rare des professionnels du droit et du chiffre. Aussi est-il indispensable d’optimiser le temps passé avec un client aux seuls sujets à forte valeur ajoutée et ainsi proposer de nouveaux services, partiellement dématérialisés.

Par exemple, pour un expert-comptable, il s’agira de développer les missions liées à la gestion d’entreprise et non plus uniquement à la tenue des comptes. Vous aurez ainsi la possibilité de proposer des prévisionnels ou encore des tableaux de suivi.

Pour les cabinets d’avocat, il s’agira par exemple de proposer de nouvelles missions de conseil auprès des entreprises.

Le gain de temps généré par les nouvelles technologies vous aidera à mettre en avant votre expertise et à clarifier votre positionnement. 

Vous l’aurez compris, si les nouvelles technologies liées à l’automatisation des tâches juridiques ou encore à l’intelligence artificielle vont faire évoluer les missions de ces métiers, ceux-ci sont une véritable opportunité à saisir dès aujourd’hui.

En effet, une fracture est amenée à se créer entre les cabinets d’avocat et d’expertise comptable qui adoptent déjà ces nouvelles technologies et ceux qui continuent de travailler de manière traditionnelle.

En transformant votre organisation au service de nouvelles prestations utiles pour vos clients, vous aurez ainsi un temps d’avance sur les organisations qui n’ont pas encore fait leur évolution numérique.

Et vous ? Où en êtes-vous sur la numérisation de votre cabinet ? Pour en savoir plus sur Alf et l’automatisation des tâches juridiques, demandez une démo !


Avocate depuis 20 ans auprès de cabinets d’avocats internationaux et grands groupes (Canal+, PwC legal, Nomos, Amazon) j’ai vécu ce constat de l’intérieur : trop de temps utile gâché pour faire le suivi régulier des tâches récurrentes et chronophages liées aux dossiers, à faible valeur ajoutée. C’est pour répondre à ce problème critique qu’a été pensé et développé Alf, la première plateforme d’automatisation des dossiers juridiques. Personnalisable, collaborative et accessible dans toutes les langues, Alf s’inscrit également dans une démarche GreenTech qui encourage l’innovation responsable par la réduction de vos émissions carbone.

Sabine Zylberbogen
Avocate et Fondatrice de Alf