À lire aussi

Comment réussir votre transition numérique étape par étape ?

Presentation de la plateforme Alf

Que va changer la numérisation du juridique pour les métiers du chiffre

5 mesures pour améliorer la productivité au travail

Etat des lieux de l’automatisation chez les experts-comptables

Les 5 étapes clefs d’une transformation numérique réussie pour les professionnels du droit

Faire la différence entre un outil de gestion de documents, un outil de gestion de workflows et une plateforme de management juridique ?

Comprendre l’évolution mondiale du marché de la LegalTech

Comment valoriser votre savoir-faire quand votre cabinet automatise la gestion de certains dossiers?

3 exemples de workflows automatisés pour les métiers du droit et du chiffre

Les 7 avantages de l’automatisation avec Alf

Améliorer l’organisation d’un cabinet d’avocat : pourquoi et comment ?

En quoi l’automatisation des processus métier peut aider votre cabinet ?

Legaltech – comment les cabinets d’avocats et d’expertise comptable se numérisent-ils ?

5 façons d’améliorer votre productivité grâce à la LegalTech

Les avantages de l’automatisation juridique et les 3 principaux mythes à son sujet

10 façons de choisir la bonne plateforme d’automatisation des documents pour votre entreprise juridique (recommandation des avocats à l’intérieur)

Cinq moyens d’économiser 60 % de votre journée avec l’automatisation juridique

Qu’est-ce que le « contrat augmenté » et pourquoi faire?

Quelles sont les grandes tendances à suivre sur le marché de la legaltech en 2022

Comment composer votre propre flux de tâches juridiques automatisées avec Alf ?

Comment améliorer la productivité de votre secrétariat juridique grâce à l’automatisation

5 outils pour aider les professionnels du droit à gagner en productivité

Tendances

Etat des lieux de l’automatisation chez les experts-comptables

Alf, automatisation experts-comptables
Photo : Vectorjuice

La crise de la COVID a profondément bouleversé le monde du travail et le secteur de l’expertise comptable n’y a pas échappé. Contrainte pour certaines ou opportunité pour d’autres, les quelques 21 000 entreprises d’experts-comptables exerçant sur le territoire français ont dû accélérer leur transition numérique afin de faire face à la crise. La prise de nombreuses mesures exceptionnelles prises par l’Etat à destination des entreprises (remise d’impôts, délais de paiement des dettes fiscales, prêts participatifs Relance, Prêts Garantis par l’Etat etc…) a également recentré le rôle de l’expert-comptable sur sa fonction de conseil.

Des craintes persistantes chez les experts-comptables et leurs clients…

Les comptes d’une entreprise exigent tant de la rigueur que de la précision. L’automatisation permet de limiter considérablement les erreurs qu’un professionnel – aussi expérimenté soit-il – pourrait réaliser.

Chez les experts-comptables

Du côté de l’expert-comptable, s’ils utilisent déjà et depuis plusieurs dizaines d’années des outils d’automatisation de la documentation comptable, les réticences sont fortes dès lors qu’il s’agit d’automatiser la génération de la documentation juridique afférente.

Aussi les questions s’agissant de ces outils portent essentiellement sur les performances de l’outil choisi, sa facilité d’utilisation pour limiter le temps passé à s’y former, et sa flexibilité face aux sujets à traiter, sa sécurité etc..

Si une majorité – 64% – des cabinets ont déjà mis en place une stratégie pour leur transition numérique, il reste encore 26% des cabinets qui réfléchissent encore à cette transition. Une minorité seulement est réellement réticente à la mise en place d’une transition numérique. Parmi ces 64%, l’on constate que la gestion des nouveaux enjeux numériques nécessitent des compétences spécifiques : soit par le biais de nouveaux profils, soit par le recours à des cabinets spécialisés externes.

Alf, Automatisation chez les experts-comptables
Source : Revue française de comptabilité 537, décembre 2019

Chez les clients

Du côté des clients, les craintes se concentrent essentiellement autour de la peur de perdre une relation de qualité avec leur expert-comptable, au profit d’un outil dont la maîtrise représenterait un défi.

Pourtant, l’automatisation offre de réelles opportunités pour le métier. L’Ordre des experts-comptables n’a pas attendu la crise pour se saisir de ce nouvel enjeu en lançant dès 2016 un projet de sensibilisation et d’accompagnement « Cap sur le numérique ». 

Mais une opportunité réelle pour l’efficience de leurs missions

Un expert-comptable conseiller avant tout

L’automatisation d’un certain nombre des tâches habituelles de l’expert-comptable entraîne naturellement un déplacement de sa fonction. Jusque-là, l’expert-comptable voyait son temps partagé entre une logique opérationnelle et des logiques plus stratégiques.L’expert-comptable peut ainsi consacrer davantage de son temps au conseil de ses clients et aux missions à forte valeur ajoutée. Si la prise en main de l’outil choisi nécessite un moment d’adaptation, sur le long terme le temps gagné est considérable. Comme en témoigne la récente étude de l’Observatoire des Métiers de l’Expertise-Comptable, l’automatisation de la production comptable et sociale représente « une transformation des métiers plus qu’une menace sur les volumes d’emplois dans la branche ». S’il est vrai que l’automatisation exponentielle des procédures comptables aurait légèrement limité la croissance de l’emploi ces dernières années, l’effet est largement compensé par la croissance économique, l’externalisation des activités comptables ainsi que les créations d’entreprises.

Une fluidification des procédures lourdes grâce aux bases de données

Un autre avantage – et pas des moindres – est de permettre la centralisation de toutes les données sur une même plateforme. La digitalisation permet par ailleurs de fluidifier des procédures lourdes alors même que le volume des données à traiter est exponentiel.

La récente étude des tâches “automatisables” pour les différents domaines d’activités d’experts comptables de l’OMECA (voir graphique ci-dessous) vient confirmer les avantages des bases de données. Il en ressort que les tâches les plus adaptées à l’automatisation sont en effet celles liées à l’opérationnel c’est-à-dire au traitement des données (collecte auprès des clients et des banques, tenue comptable, documentation etc)…

Source : Etude sur la mutation des métiers et des compétences dans la branche des experts comptables et des commissaires aux comptes – OMECA – Novembre 2021

Constance Camilleri, directrice de l’innovation du Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables souligne en ce sens que « la data apparaît comme un formidable levier d’optimisation pour les experts-comptables qui gèrent au quotidien les données de l’économie française et doivent répondre aux nouveaux besoins de fiabilité de l’information des clients ».

Un enrichissement des prestations proposées aux clients

L’utilisation du numérique permet d’étoffer les outils d’analyse des cabinets d’experts-comptables comme d’enrichir les prestations qu’ils proposent à leurs clients.

Avoir des technologies d’automatisation associées à d’autres technologies – outils de data visualisation, cloud, logiciels d’exploitation de bases de données – permettent d’offrir des solutions d’appui à la gestion et au pilotage de l’entreprise. Par exemple, le recours aux plateformes style « tableau de bord » permet aux dirigeants d’entreprise de garder un œil attentif sur sa situation et l’ensemble de ses comptes lorsqu’il le souhaite. Il n’est pas obligé d’attendre de prendre un rendez-vous dédié avec son expert-comptable.

Ainsi, l’automatisation est loin d’être une menace et représente au contraire une opportunité dont les experts-comptables sont de plus en plus encouragés à se saisir.

L’automatisation : une transformation inévitable pour l’avenir des cabinets d’experts-comptables

Des obligations légales récentes en matière de digitalisation

De même, Mounir Mahjoubi – anciennement Secrétaire d’Etat chargé du Numérique – va plus loin encore au considérant que « les experts comptables sont les mieux placés pour guider les TPE-PME dans leur transition numérique ».

3 enjeux d’adaptation ressortent d’une étude de 2021 sur la mutation des métiers et des compétences dans la branche des experts-comptables réalisée par l’OMECA avec comme ligne d’horizon l’automatisation des processus : 

  • poursuivre la montée en gamme et la diversification des prestations : (presque) débarrassés des tâches opérationnelles, les experts comptables peuvent valoriser toute leur expertise en matière de conseils
  • renforcer la digitalisation et la spécialisation des modes de production : pour rester concurrentiels, les cabinets doivent progressivement amorcer leur transformation numérique
  • Développer des pratiques commerciales plus affirmées : la relation client loin d’être affaiblie par l’automatisation se retrouve consolidée
Source :Etude sur la mutation des métiers et des compétences dans la branche des experts comptables et des commissaires aux comptes – OMECA – Novembre 2021

L’expert-comptable est amené non seulement à se saisir de l’automatisation pour faciliter son travail quotidien mais aussi pour devenir un véritable leader auprès des entreprises qu’il conseille dans leur propre transition numérique. Un exemple caractéristique de cette évolution vers l’automatisation est la facturation électronique. En effet, cette dernière va progressivement devenir une obligation légale pour toutes les entreprises. A partir du 1er juillet 2024, les entreprises devront être en mesure de recevoir des factures au format électronique.

Retrouvez ICI les conseils de l’Ordre des experts-comptables pour réussir vos premiers pas vers l’automatisation de la profession et de l’accompagnement aux entreprises.

L’émergence de nouveaux profils d’experts-comptables orientés vers le numériques

Les recruteurs apprécient de plus en plus les parcours variés, avec des nouveaux profils très orientés sur les enjeux numériques contemporains. Les profils d’ingénieurs ou de data scientists sont très appréciés. En parallèle, les cabinets revoient leurs parcours de formation interne et sont de plus en plus nombreux comme Mazars à proposer des formations à leurs collaborateurs sur la robotisation des outils de l’expert-comptable.

Les défis liés à la cybersécurité des cabinets

Les bénéfices liés à l’automatisation ne sont pas sans risques. La sécurité des données et des informations des clients des cabinets est désormais un enjeu de taille. 

Le plus souvent, les cabinets font l’objet d’attaques traditionnelles par le biais de mails suspects mais beaucoup d’autres types d’attaques existent ; logiciels malveillants (malware), demandes de rançons, hameçonnage pour n’en citer que quelques-unes … 

Dans une récente enquête de l’Observatoire à laquelle 1 900 cabinets ont répondu, il apparaît que si la cybercriminalité est une réalité à laquelle plus de la moitié des experts-comptables ont été confrontés, un pourcentage non négligeable d’entre-eux – 26 % – n’en maîtrisent pourtant pas les conséquences. Il y a un réel enjeu de formation des cabinets aux enjeux de la cybercriminalité.

Source : Revue française de comptabilité 537, décembre 2019

Alf, une solution complète pour faire face

Chez Alf, nous avons voulu créer une interface multilingue et sécurisée qui vous permette d’intégrer plusieurs services et d’automatiser vos procédés sans pour autant gérer toutes les complexités liées au développement informatique. C’est une solution Saas qui ne requiert par conséquent AUCUNE formation spécifique à l’outil ! 

Une question ? Nos experts sont là pour vous accompagner. Alf est une plateforme créée par des experts du secteur pour les experts-comptables.

Notre promesse : 

Économies

  • Moins de risques juridiques
  • Sécurisation des dossiers déposés aux autorités
  • Suppression des coûts de développement informatique

70% de gain de temps

  • Réduction du temps de rédaction
  • Réduction du temps de validation
  • Moins de contacts redondants par téléphone et emails

Equipe efficace

  • Réduction du temps des recherches internes
  • Partage des connaissances
  • Efficacité sur la clôture des dossiers

Clients satisfaits

  • Transparence dans le suivi des dossiers
  • Réponse aux nouveaux besoins des clients
  • Fidélisation long terme des clients

Lire aussi :

Les 7 avantages de l’automatisation avec Alf

Et vous, ou en êtes-vous dans votre transition numérique? Cliquez ici pour répondre à notre enquête