BLOG/La révision des niches fiscales ne devrait pas affecter le crédit d'impôt recherche/

La révision des niches fiscales ne devrait pas affecter le crédit d'impôt recherche

Le premier ministre Edouard Philippe a exclu la possibilité de compter le crédit d'impôt recherche parmi les victimes de la chasse aux niches fiscales.

Néanmoins, le barème du Crédit Impôt Recherche pourrait être révisé : comme nous l'avions précisé dans l'article intitulé "les dispositifs fiscaux d'aide à l'innovation en France", celui-ci prévoit actuellement une déduction fiscale de 30% jusqu'à 100 millions d'euros de dépenses de recherche puis 5% au-delà. Le rapporteur général du budget à l'Assemblée Joël Giraud a remis en question ce barème : il souhaite que ce seuil de 100 million d'euros soit apprécié à l'échelle d'un groupe et non de ses filiales pour éviter que les grandes entreprises ne fractionnent leurs dépenses de recherche afin d'optimiser leur avantage fiscal.

La révision des seuils pour le Crédit Impôt Recherche apporterait un gain de 380 millions d'euros aux finances publiques, et avec la modification du spectre d'appréciation du seuil du Crédit Impôt Recherche, ce serait 180 sociétés qui dépasseraient le seuil de 100 millions d'euros de dépenses de R&D, contre 17 sociétés aujourd'hui.

Dans un soucis de préserver et d'améliorer sa place dans les classements internationaux d'attractivité, cette révision du Crédit Impôt Recherche a été écartée car elle serait susceptible d'envoyer un mauvais signal, pour un gain modéré pour les finances publiques.

Si vous voulez en savoir plus sur alf ou comment intégrer votre entreprise en France, contactez-nous !

BLOG/The Research Tax Credit is likely to be spared from the tax shelter reform/

The Research Tax Credit is likely to be spared from the tax shelter reform

Prime minister Edouard Philippe has dismissed the possibility of tweaking the research tax credit within the framework of tax shelter reform.

However, the tax scale for the research tax rate could be revised: as mentioned in our previous article named "tax incentives in France", the tax credit rate for R&D expenditure is currently 30% of outlays up to €100 million per year, and 5% over this limit, but the budget recorder in the Assembly Joël Giraud has question these rates: he wants the threshold of 100 million euros to be assessed on the scale of a group instead of branches of a group, in order to avert big companies to divide their spendings in R&D so as to optimize their tax benefits.

The revision of thresholds for the research tax credit would yield 380 million euros to public finances, and the change in the scope of the assessment of the threshold would lead 180 companies to be affected by the, instead of 17 today.

With a view to keeping and improving its international rankings regarding its attractiveness, the revision of the research tax credit has been dismissed because it could be construed as a bad signal sent to potential investors while yield a moderate gain for public finances.

Want to learn more about made in law or how to incorporate your company in France? Feel free to contact us!