BLOG/Voulez-vous être un trésorier ou un entrepreneur ?/

Voulez-vous être un trésorier ou un entrepreneur ?

En tant qu'avocat (français), j'ai entendu un million de fois la même question: combien de capital devrais-je mettre dans mon entreprise?

et… parce que je suis avocat, je ne connais pas “votre” réponse, mais voici quelques réflexions que je peux partager avec vous.

Il était une fois… le montant de votre capital était là pour rassurer les créanciers, principalement les banquiers, sur la trésorerie de la société.

Pourquoi? Premièrement, car malheureusement, en France, nous avons un taux élevé de citoyens très pessimistes associé à une vision fortement toxique du monde des affaires… c’est un rêve ou un échec… mais toujours un risque!

Ainsi, comme toujours, nous avons écrit une loi pour “protéger” les banquiers, les créanciers (...). Alors tout d'abord, si vous échouez (la loi réglemente rarement les dénouements positifs :-), les créanciers pensent qu'ils peuvent récupérer leur argent… (qui est le rêveur?) Et deuxièmement, pour terminer la comptabilité annuelle, l'entreprise doit toujours disposer de sa trésorerie au moins 50% de son capital.

En conséquence, pratiquement tout le monde perd… Les créanciers se retrouvent sans rien parce que les organismes sociaux des États et des gouvernements sont les premiers servis avec l'argent disponible (oubliez la règle du premier entré, premier sorti). Et deuxièmement, vous perdez parce que les investissements dans de nouveaux projets sont souvent limités - au lieu d’investir, la loi vous oblige à conserver votre argent.

Alors quelle est la solution? Des personnes comme Xavier Niel et Oussama Ammar vous diront qu’au lancement, il n’est pas nécessaire d’investir plus de 1 € - le reste doit être injecté sous forme d’argent avancé des partenaires. Et puis, quand le succès passera par la porte, il sera toujours temps d'augmenter le capital.

BLOG/Do you want to be a treasurer or an entrepreneur?/

Do you want to be a treasurer or an entrepreneur?

As a (French) lawyer I heard a million times the same question: how much capital should I put into my company?

and ... because I'm a lawyer, I don't know *your* answer but here are some thoughts I can share with you.

Once upon a time... the amount of your share capital was there to reassure creditors, mainly bankers, regarding the company's treasury.

Why? First, because unfortunately, in France, we have a high rate of highly pessimistic citizens coupled with a strong toxic vision of business... it's either a dream or a failure... but always a risk!

Thus, as always, we wrote a law to *protect* bankers, creditors (...). So first, if you fail (the law rarely regulates positive endings :-) creditors think they can get their money back ... (who's the dreamer?) and second, when finishing the yearly accounting records, the company always needs to have in its treasury at least 50% of its share capital.

As a result, practically everybody loses... creditors end up with nothing because the state & government social bodies are served first on the available money (forget about the first in first out rule). And second, you lose because the investments in new projects are oftentimes restricted — rather than investing, the law forces you to hoard your money.

So what's the solution ? People like Xavier Niel and Oussama Ammar will tell you that at launch you don't need to put in more than €1 — the rest should be injected as advanced money from the partners. And then, when success pokes its head through the door, there will always be time to increase the capital.

Your call: do you want to be a treasurer or an entrepreneur?